Tout d’abord ça passe par une amélioration de soi, en effet.
Et là, la meilleure école, c’est la vie :

  • Savoir se remettre en question face à ses enfants, son conjoint, sa conjointe.
    > j’ai fait une erreur, j’analyse, et je m’améliore.

Si on ne peut y arriver par soi-même : se faire accompagner devient nécessaire => coaching, psychologue, …

Partir du principe que la famille c’est une entreprise

Et donc se dire que les deux parents sont des associés de l’entreprise. Les enfants sont les produits que va devoir livrer votre entreprise, dans 20 ans. Et ils sont aussi partis prenantes de votre entreprise : les voir comme des salariés, sans la partie “je travaille pour vous”.

Ainsi, il existe différentes façons de gérer une entreprise, et pareil pour votre famille : top-down, oligarchie, entreprise libérée, …

Et donc en tant que père rèussir à décider de ça et de l’affirmer tous les jours, est une force, qui vous aidera à vous améliorer.

Grâce à l’humilité, à la remise en question.

Vous avez la vision : permettre à vos enfants de devenir des adultes qui seront s’adapter à la vie dans 20 ans.

Définis les valeurs qui font et feront la force de votre famille.

Soyez dans l’exemplarité

Et après, surtout soyez dans l’exemplarité, non pas dans une volonté d’être parfait, mais dans la volonté de vous montrer un père qui s’est lui aussi s’adapter, se remettre en question, reconnaître qu’il est humain et pas un dieu.

Ca passe par des phases de discussions, d’échanges avec vos enfants.

Ca passe aussi par des gros doutes, et des pleurs (oui l’homme peut pleurer aussi), des colères, …

Si l’amour est toujours là, si la volonté de faire le vrai bien et de veiller au bien de ses enfants est toujours là, vous deviendrez un meilleur père, journée après journée.

Accepter d’échouer.

Le plus dur ici, c’est ce syndrome du super charmant.
On l’a tous et toutes. Disney l’avait beaucoup véhiculé … moins aujourd’hui. Et pourtant il est toujours présent.
Acceptez de le casser, de ne pas être parfait.

Vous n’êtes pas superman, et même superman, en fait, fait des erreurs !

Savoir les reconnaître, et apprendre, voilà la grande clef de l’amélioration de vous et donc pour vos enfants !

Accompagner vos enfants vers l’autonomie.

On apprécie beaucoup nos enfants lorsqu’ils nous écoutent, beaucoup moins quand ils nous contredisent.
Et pourtant, c’est une vraie et belle preuve de leur autonomie croissante.
(et dès 2 ans elle arrive croyez moi :D)

Accompagner vos enfants vers cette vraie autonomie, pour qu’ils ne vous vois plus dans 10 ou 20 ans comme le père dépendant de ces enfants.

Attention, ici, je ne véhicule par l’idée du père froid, sans émotion.

Loin de moi cette idée.

Tout le contraire même.

Avec amour, empathie, avec une vision de coach aimant, vous allez chercher à accompagner vos enfants pour qu’ils acquièrent l’autonomie vitale pour leur future vie !

Chercher toujours à discuter à échanger.

Accepter d’en prendre plein “la gueule” par moment.
Avec des “papa t’es nulle, papa t’es moche, papa je t’aime pas, plus”.

En apprenant à écouter sincèrement les émotions de vos enfants (CNV), vous verrez que vos enfants auront envie (et seront le faire) de vous partager ce qu’ils ont sur le coeur, leurs peurs, leurs dégoûts, …

Acceptez leurs émotions. Toutes.

La colère est bonne : elle montre une limite, une peur, une inquiètude, …
Ecoutez la colère, les peurs, les pleurs de vos enfants.


Ca fait 7 ans que je vis le bonheur réel avec ma fille, et 2 ans que je le vis avec mon fils.
C’est un bonheur qui se vit comme une montagne russe : un vrai parc d’attraction des émotions.
Et j’apprends, ô comme j’apprends sur moi, grâce à mes enfants !

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *